Parcours Personnel

Après avoir vécu dans une famille d’entrepreneurs italiens tout en étant née en France, je provoque plusieurs phases d’émancipation en allant vivre sur Bordeaux puis Barcelone. Ma vie professionnelle prend toute la place pendant mes 15 premières années de vie professionnelle. Je comprends assez vite que j’ai besoin d’apprendre par l’expérience. Mon mode d’apprentissage est totalement empirique. Observer, expérimenter, analyser, aller chercher la théorie et la certification ensuite. 

Naviguer à travers les univers, être en relation avec des milieux opposés enrichissent mon élastique relationnel et ma capacité d’adaptation. Me mettre au service de l’Humain dans les milieux de la réinsertion ou au travers du Luxe me donne beaucoup de fierté. Le spectre est grand. 

J’aime ne rentrer dans aucune cases préétablies.

L’inconnu ne me fait pas peur, au contraire, il me stimule.
Deux ans et demi plus tard, je rentre en France et là je suis un peu perdue. J’ai 23 ans. Je refais une formation pour me donner de la légitimité car je manque de reconnaissance.
Je rentre dans la spirale du boulot / dodo / sorties. Je fête les catherinettes et je sens que le quotidien est en train de me prendre ma légèreté d’être. Par mimétisme, je fonce tête baissée dans le travail. Je rencontre mon futur mari, le père de mes enfants qui seront là, 7 ans plus tard. J’expérimente le métier de commerciale, puis de manager sédentaire. 

J’avance, je me forge, je sculpte mon modèle mais en même temps, une part de mon âme s’éteint un peu… je rentre dans un conformisme qui ne me convient pas. Je me sens triste, je ne me sens pas pleinement heureuse. Je me sens oppressée. D’ailleurs, je suis asthmatique et cela s’empire. Je continue à faire des yoyos physiques. + 10 kg – 10 kg, je suis dans un combat permanent avec mon apparence, ces kilos qui m’envahissent mon corps et mon esprit. Je rencontre des difficultés relationnelles, des scénarios qui se répètent…

Je décide alors de commencer sans trop savoir dans quoi je mets les pieds, une première thérapie. Le travail sur Soi, si tu y adhères, c’est pour la vie. Il y a eu beaucoup de pleurs, il y a eu beaucoup de victoires, mais surtout il y a eu et il y a toujours, de belles prises de conscience personnelles qui permettent de se sentir plus zen de l’intérieur. Des acceptations qui se permutent en autorisations. Des regards qui se transforment. Des jugements qui cessent. Des portes de prison qui s’ouvrent. Des champs de liberté qui jaillissent. Voici en résumé, ce qu’est pour moi le travail thérapeutique.
A mon sens, il est essentiel à chacun pour mieux vivre sa vie. Il devrait être obligatoire pour toutes personnes qui souhaitent faire un métier d’accompagnement. 

Il permet de s’enrichir, s’ouvrir, se libérer, s’autoriser à être soi sans artifices.

A 32 ans, je donne naissance à nos fils, nos jumeaux. Je suis fière d’avoir réussi à porter ses enfants en moi dans ce corps qui me fait tant de soucis depuis l’âge de 7 ans. Je deviens une mère complice, une mère autoritaire aussi. Une mère qui pense à tout. Une mère qui explose aussi au niveau de sa carrière professionnelle, peu de temps après la naissance. Les années s’enchaînent les unes aux autres, je mets toute mon énergie retrouvée au service de tout et de tous. Je veux tout réussir, ma vie de mère, mon entreprise, ma vie de femme. Celle-ci passe en dernier et pour cause, elle n’est pas au centre de mes préoccupations. Je n’ai pas eu de modèle. Je ne sais pas ce que cela veut dire… Quand je me réveille enfin, j’ai 40 ans passée et là, nos chemins sont complètement partis aux opposés avec le papa des garçons. Après de douloureuses années de déni, nous finissons par nous séparer et divorcer. 

Je reprends ma liberté et là, je commence à respirer.
Aujourd’hui, tout n’est pas encore apprivoisé en moi. Aimer la femme que je suis est en construction chaque jour mais je suis en accueil de la légèreté d’être qu’apporte ce travail profond de découverte de Soi.

50 ans arrive en juillet 2021 et je compte bien vivre cette nouvelle étape à fond ! Sans la combattre, sans la subir non plus, au contraire la traverser avec cette chance d’être là où j’en suis. 

Aujourd’hui, je me sens heureuse de la complicité construite avec mes fils. J’aime leur liberté de ton , leur équilibre et leur ambition. Ils sont vivants et remplis d’envies. Quelle joie !

Je reconnais l’audace mise dans mes projets et entreprises. Je suis heureuse de ressentir au plus profond de moi ce que veut dire imaginer, construire, vibrer, rayonner. 

Plus je vieillis et plus je me sens vivante.

Vous permettre de vous rencontrer et de voir éclore le papillon qui est en vous, quel magnifique projet, n’est-ce-pas ?

Que vous soyez une entreprise ou un particulier, l’important est que vous soyez un Etre Humain en recherches de meilleur. Je vous attends… de l’autre côté du miroir.

Marie Helene Meccoli
Réservez votre accompagnement